Replica Rolex Day-Date Watch : 18 karat guld - M118238 - 0110 [1 - DKK 1,304.10 : Replica Rolex ure, 1: 1 schweiziske replika ure


1: 1 schweiziske replika ure

kule klokker for menn
جيمس بوند أوميغا ساعة
billige ure
omega falso
أوميغا غمت

Replication

Access 95-97 La réplication permet à deux utilisateurs distants, n'étant pas reliés par un réseau, de malgré tout faire chacun de leur côté des modifications sur une base de données. L'une sera le replica de l'autre. C'est à dire qu'avant de pouvoir utiliser la réplication, il est nécessaire de créer un replica (Outils/Réplication/Créer un réplica). Ca aura pour effet de créer une copie de la base de données telle qu'elle est (tables, requêtes, et les autres objets). Une fois ceci fait, on peut laisser la copie maître à un endroit,et le replica à un autre. Dès ce moment, les deux utilisateurs peuvent chacun de leur côté modifier les données (ajouter, changer, supprimer), mais seul le maître pourra modifier la structure des tables. Lorsque les deux bases de données se rencontrent, on peut les synchroniser (Outils/Réplication/Synchroniser maintenant), et les modifications faire des deux côtés seront mélangées, et les deux bases de données seront alors mises à jour chacune de leur côté. D'une manière générale, c'est le maître qui aura tout pouvoir par rapport aux réplicas.

Les conflits

Un conflit est généré lorsque 2 personnes changent un même enregistrement de la base de données chacune de leur côté. Par exemple, si X change l'enregistrement "Dupont" en "Dupond", et que, d'autre part, l'autre utilisateur change le même "Dupont" en "Dupons", il y aura un conflit d'écriture qui devra être géré. Cette gestion est proposée lorsqu'on demande la synchronisation des données. Particularité : Si les deux utilisateurs changent chacun de leur côté "Dupont" en "Dupond", aucun conflit n'est généré. Mais attention : S'il existe un conflit, et que l'on demande la synchronisation depuis le maître, AUCUN message d'erreur ne sera généré , et les enregistrements du maître seront épercutés sur le réplica. PAR CONTRE, si on demande la synchronisation depuis un réplica, et qu'il existe des conflits, ils seront indiqués, et, pour chacun d'entre eux, il sera demandé quelle verion on désire garder. Quelles que soient nos réponses, AUCUNE donnée conflictuelle ne sera transférée depuis le réplica vers chez le maître. Lorsqu'on crée des nouveaux objets, il faut expressément cocher la case Réplicable afin de pouvoir le transférer dans les autres réplicas ou le maître lors de la synchronisation.

Réplication des objets

Admettons que l'on supprime un formulaire d'un maître. Lorsqu'on demande la synchronisation depuis ce maître, le formulaire disparaît également du réplica (étant bien entendu que ce formulaire possède la propriété réplicable (que l'on peut obtenir en cliquant sur le bouton droit de la souris). Lorsque je crée des nouveaux objets dans un réplica, je NE PEUX PAS demander la propriété réplicable. Lorsqu'on n'est pas dans le maître, il est possible d'entrer dans la structure d'un objet, mais il n'est pas possible de le sauvegarder sous le même nom : Il faut un autre nom. L'objet ainsi résultant ne pourra donc pas avoir la propriété réplicable à oui. Il n'est pas possible d'effacer un objet d'une base de données réplica.

Récupérer un réplica-maître

Cette commande ne s'utilise qu'exceptionnellement, par exemple lorsqu'on a définitivement perdu le maître, ou qu'on change les fichiers de place (auquel cas, le maître devient un réplica qu'il s'agit de retransformer en maître). Dans ce cas, il faut bien pouvoir modifier la structure de la base. ATTENTION : Une fois que l'on a transformé un réplica en maître, on ne peut apparemment plus revenir en arrière.

Cas pratique

Admettons que je livre à X-Inter un programme de facturation. Imaginant aisément que je vais devoir apporter des améliorations diverses tant au niveau des tables que des autres objets, je ne vais donner qu'un réplica, en soulignant bien que : - Il ne faut pas tenter de le transformer en réplica-maître - Le client ne peut pas changer la structure des objets, ou, s'il le fait, ceux-ci ne seront pas réplicables, et il faudra alors des copier-coller dans le maître pour pouvoir les utiliser dans les 2 parties - moi, je ne dois pas supprimer des données de la base, puisque elles seraient ensuite supprimées dans le réplica. - Je dois également prendre en compte les compteurs incrémentiels, puisque ils seront convertis, lors de la création, en compteurs aléatoires. Ensuite, je n'ai plus qu'a rapporter la base et à la synchroniser

Multi-réplicas

Il est possible de créer autant de réplicas qu'on désire. Lorsqu'on synchronise deux réplicas entre eux, et qu'il existe un conflit, c'est comme on essayait de synchroniser un réplica depuis ce réplica, vers le maître, C'est à dire que les réglements de conflits ne peuvent pas influer sur l'autre réplica.

Permutation Réplica/Maître

Il est possible, lorsqu'on synchronise un Réplica depuis un réplica avec un maître, de permuter les rôles en cochant la case correspondante qui apparait dans la petite boîte de dialogue de synchronisation. C'est à dire que le réplica devient le maître, et obtient alors ses droits.

Les clés primaires

Attention : Lors de l'établissement de compteurs, lorsqu'on réplique une base de données avec une autre, il est possible, si l'on a de simples compteurs comme clé primaire, que deux tables se retrouvent par hasard avec le même numéroAuto, mais un enregistrement différent (par exemple, si on réplique une base de données contenant une seule table complètement vide, et qu'on installe un seul enregistrement de chaque côté et qu'on réplique, les deux enregistrements possèdent le même numéro : 1). Pour éviter ce problème, il est possible de donner un numéro de réplication. Ce numéro est absolument unique, et se base apparemment sur des normes internationales, et il serait impossible que par hasard les deux bases Maîtres et Réplica utilisent le même numéro. On peut définir soit un numérique Numéro de réplication, et dans ce cas, c'est à nous de définir un numéro de réplica pour chaque enregistrement, mais c'est donc bien difficile, puisqu'il se présente sous la forme suivante : {00000000-0000-0000-0000-000000000000} (les 0 représentant soit des lettres, soit des chiffres, et les tirets et les accolades devant rester telles quelles). Le plus pratique est donc encore de choisir un type NuméroAuto, et un sous-type N